Points de ventes

image4

Nous contacter

Envoyez-nous un email !

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Mieux encore, venez nous voir en personne !

Nous somme très contents de rencontrer nos clients. Contacter nous donc pour prendre rendez-vous et passez nous voir!


Sans Exception - L'atelier

350 Ave St-Thomas-de-Caxton, Saint-Etienne-Des-Gres, QC G0X 2P0, CA

(819) 979-1401

La naissance

image5

Il y a tant de chose è dire et si peu à la fois. 


Pour moi, le chemin de l’entrepreunariat était un chemin sans détour. J’allais y arriver un jour, je ne savais simplement pas quand. 


Ma vision de la vie parfaite, n’était pas vraiment le reflet de plusieurs : un mariage, une maison, un chien et des enfants. J’étais plutôt : je vais voir comment ça commence, je vais voir comment ça continue et je ne veux pas mourir sans avoir été entrepreneur.


Sans Exception, c’est l’histoire d’une fille qui en a toujours été une [Une exception tsé]. 


Quoi?! Oui, j’ai toujours eu l’impression qu’il m’arrivait à moi, des choses qui n’arrivent pas aux autres. J’étais Stéphanie-l’exception-à-la-règle. Pense à quelque chose qui ne se peut pas, avec moi ça se peut !


Bon, trève de vantardise. Stéphanie, JE, dis-je, suis née à Trois-Rivières, en Mauricie dans une famille qui se voulait, à l’époque de nos grands-parents, “traditionnelle” et qui se veut aujourd’hui “hors-norme”. Je m’explique : Mon père, Claude et ma mère, Martine, qui se sont mariés aux 18 ans de ma mère, ont eut quatre (4) enfant [Oui, ils sont cinglés et je le sais d’autant plus depuis que j’ai eu ma fille hihihi] Renée-Claude, l’aînée, Gabrielle, la middle-sister avec Stéphanie (moi-même) et mon petit (6 pi 6) grand-petit-frère, Jean-Simon. Le miracle : nous sommes toujours tous en vie et mes parents sont encore ensemble. Première chose qui ne se peut pas.


Grandissant dans cette famille traditionnelle-pas-traditionnelle, j’ai fait toutes mes études en Mauricie et j’ai intégré le programme de Commercialisation de la mode du Collège Laflèche à mes 17 ans. Aspirante au programme de Design de mode qui se donnait au Collège Ste-Foy, j’ai décidé de rester en Mauricie, puisqu’à l’époque, j’avais un copain dont je voulais rester proche. 


À la deuxième année de mon DEC en CDM (commercialisation de la mode) je suis tombé enceinte par magie. Par magie ? OUI, je sais très bien comment ont fait les enfants, mais apparemment mon corps, non. Malgré le fait que nous nous protégions dans les plus rudimentaires lignes du sens de ce terme, je suis tombée enceinte. Tsé, quand tu décides rien! Après plusieurs péripéties d’annoncement et de scandale, nous, le père de ma fille et moi-même, avons décidé de garder ce petit bonheur, que nous appellerons “Minette” pour le bien-être de sa confidentialité.


Suite à sa naissance, et en même temps, du même coup, j’ai terminé mes études en CDM avec un petit 6 mois d’intervalle et j’ai reçu mon diplôme. La même été, je me suis séparée du père de ma fille, j’ai quitté la maison qu’il avait acheté, j’ai déménagé, j’ai fait un voyage à New-York et j’ai changé d’emploi. OUF! Toute qu’une semaine!


Ce nouvel emploi, se voulait un mandat de quelques mois seulement en tant qu’assistante-gérante dans une boutique qui fermait pour cause de rachat par une plus grande bannière. 


Suite à ce mandat j’ai commencé à travailler dans l’entreprise de mon père soit la Plomberie CRT Therrien. Pendant 6 ans j’ai fait diverses tâches telles que la gestion des réseaux sociaux, du site web, de l’achat de fournitures, d’administration, de comptabilité, de facturation, de téléphone, etc, etc. Nommez-le, je l’ai fait. 


Suite à une très longue et douloureuse période de réflexion, j’ai donné ma démission à mon petit-papa-d’amour et j’ai décidé de voler de mes propres ailes. J’en avais besoin.


Sans Exception, n’est pas né à ce moment-là, hé non ! Encore un peu de lecture... 


J’ai tout d’abord pris une période de “repos” et de remise en question car, c’est bien beau ne plus vouloir travailler à un endroit, mais il faut savoir ce qu’on a envie de faire.. OUF! Suite à 7 mois de questionnement, d’hésitations et de quelques offres d’emploi, j’ai finalement intégré un “Agent général d’assurance”. Honnêtement? Je ne sais pas c’étais quoi l’idée, mais ce n’était certainement pas ma meilleure!


Quelque trois mois plus tard, je sortais de cette prison la journée même de mon anniversaire. Oui! Je me faisais un cadeau à moi-même! À mon retour à la maison j’étais soulagé du poids qui me pesait que d’aller travailler à la prison. Cependant, je n’avais plus droit à l’assurance-emploi et, même si c’était une bonne décision pour moi, c’était une mauvaise décision pour mon porte-feuille! 


Après une journée de fête mouvementée, j’ai discuté avec mon conjoint et c’est celui-ci qui m’a lancé l’idée de devenir mon propre patron. OUF!


J’ai donc entrepris les démarches en me fiant sur l’expérience d’un “vieux de la veille’’ qui savait exactement dans quoi je m’embarquais : mon papa. 


J’ai saisi mon courage, ma persévérance et mon dévouement et j’ai sautée à pieds joint dans mon rêve de devenir entrepreneur à mon tour et de m’embarquer dans cette belle aventure qu’est Sans Exception.